Xora


Xora

Référence: DVDxora2013
15,00 / unité(s)
Prix TTC,



Xora : Le premier long métrage de fiction en souletin (http://www.xora-filma.com)

Englué dans la routine du quotidien, et guère enthousiasmé par ses perspectives professionnelle malgré les sollicitations de son employeur, un jeune souletin anonyme, se prend de passion pour l’écriture. Il renoue ainsi avec son oncle, un écrivain excentrique surnommé Hollywood car il a fait carrière en Amérique, et vivant reclus, tel un ermite, à la montagne. Il tisse avec lui une relation ambigüe, faite d’attitude de défi et d’admiration réciproque.

Les moments de joie du jeune homme se partagent donc entre ses excursions au kayolar de son oncle, pour y glaner quelques conseils sur ses travaux, et les heures passées en compagnie de Nerea, son amie, récemment revenue en Soule, après un long voyage en pays lointain.

Alors que l’écriture prend une place de plus en plus importante dans sa vie, il se met à percevoir un changement subtil dans son environnement, sans comprendre toutefois qu’un homme, silhouette vêtue de noir, s’est attaché à ses pas, et semble l’épier à toute heure du jour et de la nuit.

Ce mystérieux homme en noir semble de plus être l’artisan d’évènements étranges frappant son entourage, notamment son employeur, et la famille de ce dernier.

Alors que le jeune homme est incapable de percevoir cet intrus, Nerea, sa compagne, commence quant à elle à comprendre ce qui leur arrive. Qui est l’Homme en noir ? Le produit de l’imagination de l’apprenti écrivain, ou de celle de son oncle, de sa compagne ? Est-il autre chose ? Le jeune homme devra affûter sa conscience pour se confronter à cette présence, afin d’obtenir des réponses sur lui-même…

 

Note d’intention de l'auteur

Dans un mouvement assez semblable à la révolution qui a touché la musique il y a maintenant une vingtaine d’année, les outils technologiques (notamment numériques) propres à l’expression cinématographique commencent à se « démocratiser » : ce mouvement a permis l’émergence d’un cinéma différent, expression de lieux et de personnes à l’écart des grands flux de capitaux, en Amérique du Sud par exemple, ou dans certains pays d’Afrique. Il était certainement temps que les souletins s’emparent à leur tour de ce moyen d’expression, dans un projet visant à donner à voir, et aussi à entendre, la Soule.

A cet égard, le film reposera sur une grammaire cinématographique simple, à base de plans longs et souvent fixes, cherchant à exploiter la splendeur visuelle de certains recoins de la Soule, et notamment la montagne, à Pixta, au-dessus de Larrau. Il reposera également sur un motif visuel récurrent, celui de l’aller-retour, entre obligations professionnelles et pratique artistique, entre « noyau dur » du réel et état de rêverie, entre nature et « ville », etc…

L’intrigue aborde différents thèmes, au premier rang desquels les questions de transmission et d’héritage, ici à travers le prisme de la création artistique, mais aussi les liens étroits et mystérieux entre les démarches de création et d’émancipation, et enfin les rapports d’un créateur à son œuvre…

Pour illustrer cette relation maître / disciple d’un genre particulier, il semble approprier de choisir deux acteurs ayant des rapports différents avec la langue basque : pour l’un il s’agit de sa langue maternelle, pour l’autre, une langue apprise à l’âge adulte. Le cinéma a sûrement sa part à jouer dans le témoignage de ce passage de flambeau, littéralement illustré à l’écran.

Enfin le film doit donner à entendre le Souletin, qui passe un peu par tous les états au long du métrage : un Souletin oral, utilisé tous les jours, poreux aux apports des autres langues, et un Souletin écrit, plus littéraire, abstrait et aussi peut-être plus pur.

 

Le projet Xiberoa Zinez

Soutenir la création du premier long métrage en souletin, réalisé par un Souletin entouré d’autres valléens (acteurs, production, techniques …)

Et dans le même temps

Aller de village en village pour diffuser sur les places de Soule des films (documentaires ou fictions) résonnant avec des questions mises en jeu dans notre quotidien (milieu rural,

identité, création/tradition, langue(s)...) accompagnés de débats, de spectacles en diffusion ou créés spécialement en rapport avec les thématiques

Enrichir notre patrimoine culturel grâce à un média encore sous-utilisé en Soule : l’audiovisuel

Créer une dynamique autour de la création du long-métrage

Utiliser le média audiovisuel pour réfléchir sur notre culture et l'enrichir.

 

Parcourir cette catégorie : DVD